Exposition « De Dieppe à Compostelle » Chapelle Notre-Dame de Bonsecours à Neuville les Dieppe

/, Exposition/Exposition « De Dieppe à Compostelle » Chapelle Notre-Dame de Bonsecours à Neuville les Dieppe

Exposition « De Dieppe à Compostelle » Chapelle Notre-Dame de Bonsecours à Neuville les Dieppe

Du 16 au 23 juin 2019, une semaine d’expo à la chapelle Notre Dame De Bonsecours (chapelle des marins). (Photo 1-Affiche expo) L’association de sauvegarde de la chapelle s’est révélée très active  et  les visiteurs  ont défilé  nombreux et très intéressés par nos chemins de Compostelle. (Photo 2- Serge et l’expo-photo Paroisse de Dieppe et Photo 3-coquille de pèlerin)
Pour clore cette expo nous avions rendez-vous pour une randonnée à la découverte de Dieppe que nous avons appréciée avec ses noms de rues insolites, son quartier de pêcheurs, ses ponts (un tournant et un levant), et la plus vieille maison de Dieppe: la Maison Miffant datée de 1624.   (Photo 4-Le port et le pont Colbert, Photo 5-Rue Tête de Bœuf et Photo 6-La maison Miffant ). Cette ville plusieurs fois détruite par les Anglais, les Hollandais et qui a vécu le raid de 1942 lorsque les Canadiens sont venus donner leur vie un 19 août, un essai dans le but de nous délivrer des Allemands.(Photo 7-Le Square du Canada et le monument aux Canadiens)
Nous avons suivi le fléchage du chasse marée jusqu’au bas de la côte de Montigny qui mène au cimetière des Canadiens. (Photo 8-Le groupe rue Toustain)
Nous sommes remontés pour le pique-nique du midi et l’après midi randonnée vers Puys, jolie petite cité avec de belles demeures de la belle époque, quand les bains de mer étaient à la mode. Ce jour là aussi, la chaleur a attiré les baigneurs. Nous rentrons en admirant ces belles propriétés.(Photo 9-Maison Anglo-normande à Puys)
Encore beaucoup de monde sur notre expo, les questions fusent avec beaucoup d’admiration sur ces chemins de St Jacques. (Photo 10-Rituels du Chemin)  Quelques personnes  qui ont fait le chemin nous font part de leurs souvenirs et rencontres extraordinaires avec encore des étoiles dans les yeux.
Dans la soirée, nous aidons à remettre tous nos panneaux dans leurs enveloppes, jusqu’à une autre exposition ailleurs. Pour celle-ci  ce fut une grande réussite pour nous et cette association de sauvegarde de la chapelle qui s’est montré très efficace.

Nicole

Complément

1200 visiteurs sont venus lors de cette exposition.  Des habitués du lieu, des marcheurs venant par le GR 21, des pèlerins de Compostelle venus pour se replonger dans leurs souvenirs et des touristes venus pour le panorama sur Dieppe (Suédois, Brésiliens, Anglais, Néerlandais, Vietnamien, Portugais et même un hébergeant de Saugues venu découvrir le Nord !).    (Photo 1- entrée de la chapelle) et (Photo 2- Eglise St Jacques vue de Bonsecours)

La chapelle des marins commencée en 1874 et bénite le 16 juillet 1876 par le Cardinal de Bonnechose fut d’abord un lieu de pèlerinage. Elle appartenait  à la Société de Secours Mutuel de la Marine. Isolée de toute habitation jusqu’en 1914, elle devient Chapelle Paroissiale de Neuville-les- Dieppe le 1er mai 1933. L’Association diocésaine l’acheta en 1935. La chapelle avait beaucoup souffert des intempéries mais la générosité des fidèles permis de la remettre en état. Monseigneur Petit de Julleville  archevêque Rouen a béni sa restauration le 10 juillet 1938.

Elle est toujours ouverte et abrite le souvenir des marins péris en mer sans sépulture. Les vitraux de 1950 ont été  réalisés par un atelier de Chartres.   (Photo 3-Vitrail le naufrage et Photo 4-plaque commémorative)

L’Association de Sauvegarde de la Chapelle Notre Dame de Bonsecours  œuvre depuis 1984 pour sa survie. Serge, son président, nous offrit son bel écrin pour accueillir notre exposition sur les chemins de Compostelle et des adhérents de l’Association participèrent régulièrement à l’accueil.

Véronique,  de l’Association de Sauvegarde des églises St Jacques et St Rémy de Dieppe, et des Amis du Vieux Dieppe, nous prépara pour le dimanche 23 juin, un cheminement dans Dieppe  en  se laissant guider par les Anglais qui fréquentèrent la ville au cours des siècles.

(photo 5-départ du groupe-photo Paris-Normandie) et  (photo 6- plan de Dieppe au XIV è-photo Médiathèque de Dieppe)

Avec les Anglais, ce fut une histoire d’amour et de désamour, des Vikings à la guerre de Cent Ans, de la Belle Epoque à nos jours. C’est à eux que la ville doit le prolongement de la ligne de chemin de fer Paris-Rouen jusqu’à Dieppe en 1848, et leurs ingénieurs  participèrent à la construction de la gare ferroviaire.  C’est aussi grâce à eux que la ville fut l’une des premières à avoir des Bains de Mer et un Casino dès 1822, un hippodrome en 1852 et un golf en 1897. (photo 7- Ancienne épicerie anglaise)

L’après-midi, après le pique-nique devant la Chapelle, face aux falaises et au car ferry, le GR 21 nous conduisit à la plage de Puys. (photo 8-Le  transmanche entrant au port)   Georges Sand  découvrit ce vallon, peuplé  alors que de 4 maisons, en 1868. Alexandre Dumas fils s’y installera aussi  et son père y mourut le 5 décembre 1870. (la villa fut détruite pendant la 2è guerre mondiale) (photo 9 – Villa de Alexandre Dumas fils )

La petite station balnéaire prit son essor.  Pendant cinquante ans des artistes tels les peintres Villon, Alexandre Defaux , Monet et Renoir, le sculpteur Carpeaux, le compositeur Debussy fréquentèrent les lieux en été.   (Photo 10- Mosaïque sur la plage de Puys)

En 1874, Robert Cécil,  Marquis de Salisbury secrétaire d’état pour le gouvernement des Indes sous la reine Victoria , fit construire, face à la mer, une importante villa appelée « le chalet Cécil » avec un parc de 2 ha planté d’ormes.  Devenu  Premier ministre de sa majesté britannique en 1885, il  fréquentera les lieux régulièrement jusqu’en 1895. Un câble télégraphique sous-marin installé en 1861 lui permettait de communiquer avec le Foreign Office. Sa villa fut détruite par un incendie en 1921. (photo 11-Curieuse arcade impasse Salsbury)

Le  vallon se peupla de maisons de briques et colombages de style anglo-normand.(photo 12-maison anglo-normande)

Le 19 août 1942, le Royal Régiment of Canada  débarque ses 554 hommes  lors de  « l’opération Jubilée », le raid Canadien. Un mur sur la plage empêche leur progression. Le blockhaus allemand fera des dégâts : 207 morts. 289 soldats seront fait prisonniers, seuls 65 hommes du régiment rentreront outre Manche ce jour là. (Photo 12- Monument au Royal Régiment of Canada)

Le  chemin de pèlerinage Dieppe-Chartres passe  au Cimetière Militaire Canadien des Vertus à St Aubin sur Scie. Là sont enterrés 1200 participants du Raid.

Un grand MERCI à Sylvie, Jean-Noël, Gérard, Denis de Rouen,  Jean-Pierre venu de l’Orne, et Patricia qui nous ont aidé Denis et moi,  à  organiser l’accueil des visiteurs.

Huguette et Denis

Sources : Dieppe ville d’Art et d’Histoire,  Histoire de Puys près de Dieppe de Robert Absire

Photos complémentaires

2019-09-08T11:35:59+00:00mercredi 4 septembre 2019|Categories: 76, Exposition|Tags: , , |