Le Cheminement du Calvados

Le Cheminement du Calvados2019-09-13T10:11:44+02:00

Le cheminement du Calvados du Mont Saint Michel à l’abbaye de Mondaye:

Le Mont Saint Michel / Juaye Mondaye du au 5 au 7 Mai 2019 par Annick POLIN

5 mai, 8h15, Nicole copilotée par Jean-Paul, arrive au parking du gîte de Saint-Sever ; à peine le temps  d’arrêter le moteur, je me gare à leur côté et à 8h16 nous voici partis vers le Mont.

Soleil et petit vent du Nord pour démarrer notre pèlerinage !

Dès l’arrivée au pied du Mont, Hélène part à la recherche du pique-nique perdu ; puis, une fois sur le Mont, nous  nous émerveillons   devant la baie,  toujours magique !

Et à midi, dans le petit square ensoleillé, Marie-Hélène et nous tous  aurons la joie  d’un pique-nique, non pas retrouvé, mais partagé !

Et cela nous réchauffe après l’épreuve de la messe, longue et froide ; nous n’avons pas l’ardeur enthousiaste des scouts, qui constituent l’essentiel des fidèles ce jour-là, et dont les genoux semblent chercher la fraîcheur du pavement. Moi  je retiens surtout  le sourire lumineux de Sœur bien nommée Claire !

Départ vers le Bec d’Andaine, avec un grand passage dans l’eau jusqu’aux genoux, et quelques passages dans la tangue, et une seule chute ! Mais beaucoup de belles lumières et nous sommes quasiment seuls entre terre et mer !  Marche vers Genêt par le chemin côtier pour ne rien perdre de la baie : nous rencontrons  les  moutons de pré salé.

Après le vin rosé apporté par Michèle, le sauté de porc à la moutarde est très apprécié ce soir–là dans la chaleureuse ambiance du gîte de Genêts.

Lundi 6, la marche vers la Lucerne : on monte un petit sentier, et à l’arrivée, surprise : la baie avec le Mont et Tombelaine s’offrent à nous pour un ultime coup d’œil. Et peu après,  le 1er goûter, assuré comme chaque jour, par Micheline : thé et café avec un cake de Nicole, aux pommes, noix, et cannelle je crois : inoubliable !  Et dans l’après-midi, nous arrivons à l’abbaye, magnifiquement, c’est-à-dire sobrement, selon l’ordre des prémontrés, restaurée par l’abbé Marcel  Lelégard (1925-1994).Visite passionnante dans un site inspirant.

De la Lucerne  à La Lande d’Airou, les 7 et 8 mai, c’est le plaisir de marcher dans les bois, de goûter tous les verts  du printemps normand, les nuances entre le blé et l’orge, et les roses des orchidées sauvages et les jaunes genêts. Nous marchons souvent au fil de l’eau qui serpente dans la campagne.  Au fil des jours, Michèle me persuade que mon sac sera si léger que je pourrai partir sur le chemin sans  même y penser, à mon sac !  Jean m’assure même qu’il ne peut plus marcher sans son sac…

Le soir, nous  sommes logés à Indian Cowboys land ; il y a plein d’expériences à faire, lancer la machette, tirer à l’arc (avec Bertrand comme pédagogue), et le soir nous trouvons le tipi réchauffé  par un bon feu, quand d’autres, en prison, entendent les gonds de la grille grincer ! Enfin il y a l’expérience du déluge, qui nous fait le soir renoncer au barbecue, et douter de la randonnée du mercredi…

Mais le lendemain, nous ferons la route du granite sans les capes de pluie, nous verrons des calvaires à bubons, rendant grâce d’avoir échappé  à la peste, et des chevaux, et des ânes, et  des oisons, sous les pommiers  parfois encore en fleurs. La pluie nous a rattrapés dans la forêt de Saint-Sever, mais à l’arrivée, depuis  les hauteurs de la ville, le soleil brille sur le lanternon de l’abbatiale.

Et je laisse à Michèle le soin de raconter la suite de la marche,  puisque je rentre ce soir-là à Caen, un peu  triste même si d’autres joies m’attendent le jeudi, mais avec l’intention affermie  de partir un jour pour de bon !

Merci à chacun, et notamment  aux organisateurs/trices, baliseurs-euses,  pour cette belle aventure !

Cheminement Le Mont / Juaye du 5 au 12 Mai 2019 par Michèle Picot

– 9 Mai.

Nous reprenons la route, enfin plutôt les chemins, tranquillement mais en scrutant les cieux avec malheureusement une pluie fine qui arrive à l’heure du déjeuner, mais nous arrivons à Coulonces où un abri nous attend à la Mairie. Nous sommes accueillis par Mr Maloisel, maire de la commune depuis de très longues années. C’est un homme passionné et passionnant qui nous racontent l’histoire de sa commune. Après le verre de l’amitié, la dédicace du livre de la commune et la photo de notre groupe, nous déjeunons avec de nouveau l’aide de Micheline. Petite accalmie l’après-midi pour l’arrivée à Bény-Bocage après avoir traversé bois et chemins. Nous dormirons tous chez Jacques, Jean et un ami. Après l’apéritif pris chez Jacques nous partons à la découverte de Bény, l’église Ste Honorine, la halle ainsi que la mairie. Pour notre dernier soir tous ensemble, nous nous retrouvons au restaurant pour une belle soirée.

– 10 Mai.

Après une bonne nuit de sommeil, dernière étape qui doit nous mener à Juaye-Mondaye. Il fait bon, arrêt pique-nique sandwichs et surprise de Micheline gâteaux et crémant. Après tout ça, départ mais la pluie nous rattrape, et elle tombe drue. Notre arrivée au carrefour des 4 chemins où doit se faire la jonction avec les autres départements se fait donc sous cape et parapluie. Mais banderole et chants nous accompagnent. Nous voici tous réunis, rires, embrassades, chants, discussions. Le dernier kilomètre tous ensembles se fait dans la joie, la bonne humeur, bref les sourires de se retrouver. Notre arrivée ne passent pas inaperçue au milieu de visiteurs. Nous posons tous sur les marches de l’Abbaye pour les traditionnelles photos. La journée touche à sa fin. Il y a ceux qui restent le week-end et les autres qui repartent. Contents pour tous d’avoir passé une très belle semaine.